Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2020 5 23 /10 /octobre /2020 10:31

OUVERTURE AU PUBLIC SAMEDI 24 OCTOBRE 9H/12H - 14H/18H / ENTREE LIBRE

Jo Winter devant une de ses oeuvres (photo Ch. Erre)

Jo Winter devant une de ses oeuvres (photo Ch. Erre)

 

Ce qui a influencé le travail de Jo Winter, ce sont les conséquences du fascisme et de la guerre lorsqu'il était enfant. Né en 1949, il a souffert du mutisme de la société d'après-guerre. Il restera marqué par les injustices, la violence et la destruction. Trouver des formes, des symboles, des métaphores pour les maux et menaces invisibles lui semble être la tâche de tout artiste.

HeimatHeimat (le pays natal): l'installation constituée de barques est née d'une rencontre avec des réfugiés sur un bateau, plutôt radeau que bateau, dans le port de Ténériffe en 2006. Quel malheur pousse des personnes à risquer leur vie en s'enfuyant ? La barque sculptée porte une petite maison, symbole du désir de trouver une place où vivre en paix et en sécurité dans un autre pays que le sien.

Demain un autre jour: cette installation est en réaction à la mort des forêts dans l'indifférence des politiques (waldsterben, en allemand). On y voit des arbres abattus et au centre, un trône symbolisant la toute puissance de l'homme pensant maîtriser la nature. Comme on le voit, la sculpture-trône a une grande fissure...

 

Extraits (traduits de l'allemand) du texte de Joachim Haller sur le travail de Jo Winter:

"Ce qu'un artiste a à dire, il l'exprime dans son travail, à travers son art. Jo Winter a été docteur en biologie mais cette dernière ne lui offrait qu'une seule voie vers la connaissance. L'art au contraire, lui permet d'avoir une vision complexe du monde et des êtres humains.

Il débutera par la peinture, dans les années 70, se mettra au dessin dans les années 90 et depuis une quinzaine d'années, à la sculpture sur bois.

De manière récurrente, Jo Winter aborde, dans des oeuvres puissantes et poétiques, la condition humaine, la nature, leur interaction.

Il utilise le papier, des crayons gras, de l'encre, des pinceaux et réalise des séries sur des pages de livres anciens, de vieilles cartes postales, des partitions, du papier calque. Une série sur la nature, réalisée avec une belle gestuelle sur papier transparent superposé en plusieurs épaisseurs, est recouverte de traits d'encre noire.

Ses sculptures sont exécutées directement à la tronçonneuse dans le bois, troncs massifs fraîchement coupés: frêne, chêne, érable, bouleau, peuplier, qu'il noircit ou blanchit. Les formes obtenues sont brutes, simples ou élaborées mais sans fioriture aucune.

La maison et la nature sont les sujets de prédilection de Jo Winter. La maison étant le symbole de la civilisation, de la culture humaine. Elle peut représenter la sécurité comme l'enfermement et la mort".

 

 

Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée

Jo Winter : LA GRANDE TRAVERSÉE

 

L´exposition réunit les travaux des deux ateliers de l´artiste : les sculptures en bois de son lieu de création de Tübingen en Allemagne, ainsi que les dessins et peintures sur papier de son atelier de Sigean dans l'Aude.

La thématique de son travail est fortement inspirée par son environnement proche, par ce qui le bouleverse et change le monde. L’artiste souffre de la violence et des agressions de nos sociétés. Impossible pour lui de fermer les yeux. Dans son expression, il explore des formes puissantes et pleines d’énergie avec poésie. En tant que sculpteur, son unique outil est la tronçonneuse. Avec une économie de moyens ses sculptures sont pure forme.

Ses dessins à l’encre de Chine sont sur papiers déjà utilisés ou sur papier calque en plusieurs pellicules. On y découvre de grandes séries en noir et blanc. Quand il crée sur des pages découpées dans des livres de différentes tailles, il utilise une gamme étendue de couleurs, toujours à l’encre.

Pour l’Espace des Arts, il donne comme titre « La grande traversée » à son exposition. Depuis longtemps, la traversée, le voyage imaginaire, la transition, sont des sujets essentiels chez Jo Winter. Le Boulou, ville au pied des Pyrénées, près de la frontière et du bord de la mer devient le sujet privilégié de ses nouvelles créations. Ici, les gens ont toujours vu arriver et partir hommes et marchandise depuis des siècles. Ils ont également vécu la Retirada. C’est une ville qui connait transformation et métamorphose.

Le visiteur s’identifiera peut être à la recherche de l’artiste tout en découvrant une façon très personnelle d’aborder la sculpture enrichie par le travail à l’encre.

REVUE L'Art'Vues / oct. 2020 et  REVUE Parcours des arts Sud et Espagne
REVUE L'Art'Vues / oct. 2020 et  REVUE Parcours des arts Sud et Espagne

REVUE L'Art'Vues / oct. 2020 et REVUE Parcours des arts Sud et Espagne

Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée

Jo Winter a été très tôt confronté à l’horreur de ce qu’avait été la guerre, il en gardera une trace indélébile dont l’art seul le sauvera de ce qui le hante.

Pendant 20 ans il ne pratiquera que la peinture puis viendra au dessin, le crayon noir lui fera abandonner la peinture avant d’utiliser l’encre de Chine et les papiers calques.

Ce n’est que depuis une dizaine d’années que Jo Winter pratique la sculpture en travaillant uniquement le bois avec pour seul outil, la tronçonneuse.

Par amour de la forme, la sculpture est souvent soit noircie, soit blanchie.

Son installation dans le sud de la France lui a permis ces dernières années, de redécouvrir la peinture, la couleur et l’abstraction.

 

Né en 1949 à Munderkingen (Allemagne), études de biologie de 1970 à 77, thèse de 3ème cycle en 1980.

A partir de 1976, études à l’institut de Dessin de l’Université de Tübingen auprès du Professeur Martin Schmid.

1991 Premier Prix du Concours de Sculpture, ville de Tübingen.

Membre de l’association des Artistes du Baden-Württemberg, Stuttgart.

Vit et travaille près de Tübingen et dans le département de l’Aude.

De nombreuses expositions personnelles depuis 1988 en Allemagne, en France et à l’étranger.

Une installation de Jo Winter (peinture, dessin, encre et sculpture) est présentée cet automne 2021 à l’espace des arts, rue des Ecoles au Boulou.

Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée
Jo WINTER à l'EDA: La Grande Traversée

Partager cet article

Repost0
Published by "espace des arts"

Présentation

  • : le blog de l'espace des arts
  • : L'espace des arts est une galerie municipale qui accueille à l'année toute forme d'expression plastique. Vitrine ou portail de l'art actuel (à travers la peinture, la photographie, la sculpture, etc), elle a pour ambition de proposer gratuitement au public des expositions de qualité en permettant aux artistes de présenter un large éventail de leur travail.
  • Contact

Archives

Artistes Eda