Heinrich Kühn né en 1866 à Dresde et mort en 1944 est un photographe autrichien du courant pictoraliste. Il hérite dès son jeune âge d’une grande fortune. Il décide alors d’arrêter ses études de médecine pour se consacrer  à sa passion, la photographie. 

Il s’inscrit au « Camera Club » de Vienne et, vers 1895, il y rencontre Hugo Henneberg puis Hans Watzek avec qui il fonde le « Trifolium. » Tous deux sont déjà des partisans passionnés du mouvement en faveur de la reconnaissance artistique de la photographie. Ce mouvement de portée internationale les mettra en contact avec deux associations d’avant-garde, le « Linked Ring » à Londres et le « Photo Club de Paris. »

À Vienne, les membres du « Trifolium » exposent leurs photographies dont les très grands formats cherchent à se mesurer avec la peinture. Kühn expérimente avec enthousiasme les nouvelles techniques d’impression photographique, notamment les autochromes, premier procédé photographique en couleur inventé par les frères Lumière.

Créer des photographies dont la valeur artistique rivalise avec la peinture, telle est en effet la grande ambition d'Heinrich Kühn: « L'appareil mécanique n'a pas d'autre importance pour le photographe que par exemple le pinceau pour le peintre ». D'où une œuvre particulièrement travaillée sur le plan pictural. Le jeu sur les couleurs et les effets de flous révèlent l'influence sur son travail des grands peintres comme Claude Monet et Auguste Renoir.